Domaines et stages

  • Biologie et médecine

    A-BM-1 Interaction entre prédateurs et proies

    Département Biologie:

    La capacité d’un prédateur de réguler une population de proies dépend d’une part, de la quantité de proies qu’il peut consommer et d’autre part, de la vitesse à laquelle les proies peuvent se reproduire. Cette question a été abordée par des expériences où des nom-bres différents de proies sont présentés à des prédateurs. Nous allons étudier les facteurs qui déterminent la quantité de proies qu’un prédateur peut consommer. Nous varierons les conditions expérimentales et compterons chaque fois le nombre de “proies” consommées. Les principes de la dynamique des relations prédateurs-proies seront ainsi mis en lumière.

    A-BM-2 Dans la peau d'un·e scientifique à la recherche d'alternatives aux pesticides

    Département Biologie:

    Est-il possible de remplacer les pesticides de synthèse par des alternatives respectueuses de l’environnement? Notre laboratoire travaille entre autres avec des bactéries, isolées de plantes, potentiellement capables de protéger les pommes de terre contre leur principal ennemi : le mildiou. 

    Lors de cette journée, vous aurez l’opportunité de découvrir les différentes étapes du travail d’un-e scientifique et, notamment, de tester vous-mêmes les effets de différentes bactéries sur le pathogène responsable du mildiou de la pomme de terre.

    A-BM-3 La recherche avec “elegans”

    Département Biologie : 

    Le stage aura pour but de vous présenter une star dans le domaine de la recherche en biologie, le petit ver Caenorhabditis elegans. Cet organisme modèle a permis des avancées majeures dans le domaine de la biologie du développement. Il a permis d’étudier dans les détails la destinée de chaque cellule depuis l’oeuf jusqu’à l’animal adulte et de mettre en évidence les gènes qui régulent ce processus complexe. Il est aussi utilisé pour étudier la biologie du système nerveux. Tout comme nous retirons notre main d’une plaque brûlante, ce petit ver perçoit la chaleur et activera ses muscles pour s’éloigner d’une source de chaleur. Ce comportement fait de lui un excellent “cobaye” pour étudier la douleur. A travers quelques expériences, ce stage a pour but d’expliquer comment l’utilisation d’un organisme modèle permet de répondre à des questions de biologie fondamentale liées à notre propre développement et rend même possible le développement de nouveaux médicaments.

  • Géosciences

    A-GEO-1 Initiation à la géologie

    Département Géosciences:

    Initiation à la géologie

    Au cours de cet atelier, vous plongez dans la géologie en utilisant des techniques de terrain et de laboratoire depuis le marteau jusqu'à l'observation des fossiles au microscope. Vous découvrez que les roches, les minéraux et les fossiles racontent tout une histoire sur l'environnement, le climat et les dangers et risques naturels. Vous examinez des roches, des minéraux et des fossiles en laboratoire et sur le terrain à l'aide de différentes techniques de visualisation.

    A-GEO-2 Mesure les conséquences du changement climatique

    Département Géosciences:

    Comment peut-on observer les effets du changement climatique? Les glaciers nous montrent très bien comment le climat se modifie. Depuis l’espace, les satellites observent jour après jour les glaciers de la Terre. Pendant 2h, à partir d’images satellite et pour le glacier de ton choix, tu vas analyser les changements qu’il a subi pendant les 20 dernières années. Tu repartiras avec une illustration de tes résultats !
    Ensuite, nous irons sur le terrain, où tu découvriras les différents instruments de mesure que nous utilisons pour observer et mesurer les glaciers et le permafrost. Par exemple, tu pourras générer toi-même de petits séismes avec un marteau, injecter du courant dans le sol ou encore partir à la recherche d’une surprise, équipée d’une carte et d’un GPS.

    A-GEO-3 Mental maps of the city

    Département Géosciences:

    Le but de cet atelier est de comprendre comment les gens produisent et interprètent les espaces et les places liés aux sens humains, leurs actions et la culture. Les étudiants seront initiés à l'outil de cartographie mentale utilisé en géographie humaine (cf. Lynch’work : the image of the City 1960), qui est une représentation cartographique des perceptions subjectives captées par le dessin. Durant cet atelier, nous allons dessiner notre propre carte mentale de Fribourg. Pour ce faire, nous diviserons les groupes selon les critères suivants :

    • Mobilité
    • Espaces culturels
    • Espaces verts
    • Limites entre les quartiers

    Nous discuterons ensuite sur nos dessins pour comprendre pourquoi et comment ces cartes ont été dessinées d’une manière ou d’une autre.
    Nous discuterons ensuite de nos cartes pour comprendre comment et pourquoi elles ont été dessinées de telle ou telle façon. Qu'est-ce que cela nous apprend sur la façon dont nous représentons l'espace qui nous entoure ? La discussion soulignera également pourquoi il est important de réfléchir à la façon dont l'espace est conçu et planifié dans notre société.

  • Technologies de l'information

    B-IT-1 Introduction à la programmation

    Département Informatique:

    Ce stage propose une introduction à la programmation pour les étudiantes n'ayant pas (ou très peu) de connaissances dans ce domaine. Cette introduction se fera à travers Swift Playground, une appli-cation fun et visuelle dont le but et de résoudre des puzzles de plus en plus complexes. 

  • Mathématiques

    B-MA-1 Jouer et marcher : ce qu'on doit apprendre pour devenir mathématicien·ne et quelques applications de la théorie des jeux 

    Département Mathématique:

    Ce stage vous permettra de découvrir deux aspects fascinants des mathématiques qui préoccupent les chercheuses et les chercheurs encore aujourd'hui : les marches aléatoires et la théorie des jeux.
    Imaginons qu'on se balade dans les rues de New York au hasard, est-ce qu'on revient au point de départ ? Après combien de temps ? Ce type de questions sont modélisées en probabilité par des marches aléatoires. Ces objets intuitifs et fascinants font partie de la recherche actuelle en mathématiques ; nous essayerons de comprendre leur comportement et illustrer les questions que les mathématicien·ne·s se posent dessus.

     

  • Physique

    B-PH-1 Lois de Kepler, magnétisme et rayons X

    Département Physique:

    Le stage se veut être une présentation aux frontières de la physique. Le but de cette magnifique journée sera non seulement de faire des petits laboratoires pour introduire et comprendre la physique expérimentale du « petit », mais également de pouvoir initier le sujet de la physique théorique et computationnelle, ou comment des simulations peuvent aider à comprendre des phénomènes astronomiques.
    Pour cette partie tournée sur l’observation du ciel, nous allons utiliser un logiciel appelé Stellarium qui, grâce à de multiples mesures de télescope, reconstruit et simule l’espace. Ainsi, nous pourrons vérifier ensemble deux des trois lois de Kepler (celles qui disent qu’une planète tourne autour de son étoile en forme d’ellipse), puis nous les utiliserons pour faire des prédictions sur la masse du soleil. Important : nous demandons aux participants du stage de bien vouloir apporter un laptop avec le logiciel gratuit Stellarium installé (https://stellarium.org/fr/).
    Dans la seconde partie de la journée, nous nous intéresserons à des nanoparticules et comment elles peuvent nous aider à comprendre le magnétisme. Les particules en question composent un fluide magnétique, qui est un fluide dont les propriétés peuvent être altérées par un champ magnétique de sorte qu’on a peine à croire qu’il s’agit encore d’un fluide.  Si par exemple on applique une goutte de ce fluide magnétique sur une plaque en verre et on pose celle-ci sur un aimant, la goutte prend la forme d’un hérisson.  Lorsqu’on enlève l’aimant, la goutte reprend sa forme habituelle. Dans le cadre du stage, nous vous proposons de réaliser quelques expériences avec ces liquides magnétiques, puis de comprendre comment ils fonctionnent, i.e. pourquoi ils prennent ces formes tellement bizarres. En plus vous recevrez votre propre fluide magnétique que vous pouvez ramener à la maison. Toujours en utilisant des effets du magnétisme, les grands enfants que nous sommes vous feront dans la suite de la journée une magnifique démonstration de lévitation d’un train miniature. Nous ne vous en disons pas plus, vous aurez la surprise le jour même…
    Vous pourrez également expérimenter un système dit XRF, qui utilise des rayons-X pour déterminer la composition chimique d'objets sans devoir les découper ou en dissoudre des petits morceaux. Les rayons-X font en fait de la photo-ionisation qui provoque une réponse de la matière que l'on appelle fluorescence. Les matériaux émettent par ce procédé des rayons-X propre à chaque élément chimique ! Parfait pour vérifier si le bracelet ou le collier que vous avez achetez dans un bazar n'est pas en toque, mais bel et bien en or ou en argent ou tout autres métaux précieux.
    Finalement, le stage se termine avec des discussions dans un groupe de recherche lors desquels les stagiaires ont la possibilité de poser des questions encore ouvertes.

    B-PH-2 Voir et compter les atomes

    Département Physique:
    Le nombre d’Avogadro (env. 600’000’000’000’000’000’000'000) correspond à la quantité d’atomes que l’on retrouve dans chaque petit morceau de matière de quelques cm³, il est donc d’une grande impor-tance en physique et en chimie. Mais comment a-t-il été déterminé ?
    Lors de ce stage, nous allons mesurer le nombre d’Avogadro grâce au mouvement aléatoire des micro-particules en suspension dans un fluide.
    L’après-midi : Est-il possible de voir les atomes ?
    Il y a une trentaine d’année, des scientifiques ont réussi à développer un microscope utilisant une pro-priété remarquable de la mécanique quantique, l’effet tunnel. Cet instrument a permis de surpasser les limites de résolution atteintes avec des microscopes optiques et d’imager jusqu’à l’échelle de l’atome. Nous pourrons ainsi « voir » et mesurer les atomes d’un cristal de graphite. En fin de stage, nous aurons également la possibilité de voir comment fonctionne la lévitation d’un train supraconducteur et de visiter un vrai laboratoire de recherche de notre département.

  • Chimie

    B-CH-1 La chimiluminescence

    Département Chimie:

    La chimiluminescence est la production de lumière à la suite d'une réaction chimique. On peut trouver des exemples de chimiluminescence dans les bâtons lumineux, le luminol (pour révéler les traces de sang sur les scènes de crime), et dans les organismes vivants comme les lucioles et certains planctons. Dans ce stage, nous allons d’abord faire une réaction chimique pour fabriquer un composé capable de chimiluminescence. Ensuite, nous allons faire réagir ce composé et observer la lumière qu’il produit.

    B-CH-2 Nanoparticules magnétiques

    Département Chimie:

    Notre laboratoire travaille beaucoup avec les nanoparticules magnétiques de magnétite. On les utilise soit pour leur capacité de répondre à un champ magnétique statique, et de former des chaînes, qu’on peut utiliser pour la préparation de matériaux anisotropes, soit pour leur capacité de produire de la chaleur en présence d’un champ magnétique alterné.
    L’expérience proposée vous montrera comme est-ce qu’on peut préparer des particules magnétiques de façon simple, et vous montrera leur caractérisation, ainsi que certaines propriétés des fluides contenant ces particules.

    B-CH-3 Les nouveaux nanomatériaux

    Institut Adolphe Merkle

    Les nanoparticules sont un sujet controversé, mais le monde à l’échelle nanoscopique est vaste et offre de nombreux avantages. Dans les laboratoires de l’Institut Adolphe Merkle, les chercheurs travaillent aujourd’hui sur différentes thématiques qui apporteront peut-être de nombreux changements dans notre vie quotidienne. Par exemple, comment pouvons-nous améliorer les plastiques pour les utiliser en médicine ? Les nanoparticules se retrouvent dans les aliments, les cosmétiques, les peintures, etc. Sont-elles dangereuses ? Comment pouvons-nous les utiliser à notre avantage ? Pouvons-nous réduire la taille des piles et utiliser des éléments moins rares et moins toxiques ? Pour répondre à toutes ces questions et bien d’autres, les chercheurs puisent souvent leur inspiration dans la nature. Découvrez comment au cours de cet atelier.