Prof. Dr. Jean Widmer

Prof. Dr. Jean Widmer

Professeur de la section francophone de 1990 à 2007

<< L’Institut de Journalisme

Sciences de la Société >>

Le professeur Jean Widmer est à la base de la fondation du Domaine des Sciences de la Société (DSS), en 1998.

Jean WidmerNé à Fribourg le 28 octobre 1946, Jean Widmer est resté fidèle à sa ville et à son université jusqu’à la fin de sa vie. Durant ses études, il a notamment été rédacteur en chef du magazine étudiant Spectrum et a présidé l’Association Générale des Étudiants de Fribourg (AGEF). Jean Widmer a obtenu sa licence ès Lettres en philosophie en 1972 et achevé sa thèse de doctorat huit ans plus tard. Pendant son doctorat, de 1975 à 1980, il a travaillé comme assistant du professeur de sociologie Riccardo Lucchini. Après avoir passé deux ans aux Etats-Unis au bénéfice d’une bourse du Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique, il est devenu fonctionnaire fédéral et est chargé entre autres de l’étude sur l’usage des langues dans l’administration fédérale. A partir de 1982, il est chargé de cours à l’Institut de Journalisme, et en octobre 1990, il est nommé professeur associé et directeur de la section francophone de l’institut. Dans la recherche, Jean Widmer est surtout reconnu pour avoir introduit l’ethnométhodologie en Suisse. Cette démarche combinant de nombreuses disciplines des sciences sociales correspond à son ambition de créer un pool interfacultaire à l’Université de Fribourg. Ce projet réunissant toutes les sciences sociales de l’université en un seul domaine est lié à sa conviction que l’enseignement pluridisciplinaire apporte une ouverture d’esprit et une plus-value bénéfique à l’étudiant.

Après avoir obtenu son habilitation en 1996, il est nommé professeur ordinaire en 1997. Dès lors, Jean Widmer s’investit corps et âme à la mise en place de cette nouvelle voie d’étude, y consacrant même l’entier de son congé sabbatique. Le Domaine des Sciences de la Société (DSS) est pleinement opérationnel à partir du semestre d’automne 1998. Cette année-là, le professeur devient également président de la commission scientifique du troisième cycle de sociologie ainsi que du diplôme romand d’études approfondies en sociologie.

Les personnes qui ont fréquenté Jean Widmer se souviennent:

„Ce qui me frappait, c’était du respect. Respect que les autres peuvent amener dans leurs recherches, dans une réflexion, dans leur enseignement. En tout cas du respect envers les gens avec qui il collabore et même généralement une certaine bienveillance. C’est important car ce ne sont pas tous les professeurs qui fonctionnent de cette façon. „Muriel Surdez, professeure associée au Département des Sciences Sociales de l’Université de Fribourg
Muriel Surdez
„C’était quelqu’un qui valorisait le labeur des autres et qui reconnaissait même le travail des femmes de ménage. La transparence et l’honnêteté qu’il avait mis en place était l’exception dans toute l’université.“Alvaro Baragiola, ancien étudiant de l’Institut de Journalisme, membre du Décanat de la Faculté des Sciences Économiques et Sociales

Jean Widmer est décédé à l’âge de 60 ans le 13 février 2007 à la suite d’un cancer. Son dévouement sans limite l’a poussé à enseigner jusqu’à la fin de l’année scolaire 2006. Afin d’honorer sa pensée et de faire perdurer son héritage scientifique, un Prix Jean Widmer a été établi en 2008. Le prix décerne 2000 francs aux chercheurs qui adoptent une perspective interdisciplinaire en sciences sociales.

„Pour laisser un trace de ce qu’il nous a donné, pour donner la possibilité aux jeunes chercheurs de s’exprimer, de poursuivre cet esprit d’ouverture et de combattant, pour qu’ils aient la possibilité d’aller sur les traces de Jean Widmer.“Heimke Peiry, secrétaire de Jean Widmer

 

 

>> Site web de l’Association Cercle d’Amis Jean Widmer